"A partir des années 80, quand on rentre dans une logique de chômage structurel de masse, l'action publique va se modifier, elle va arrêter de faire croire à Karim que s'il va à la médiathèque il va trouver du travail, et elle va se mettre à s'intéresser aux gens qui ne sont pas "à l'Emploi" pour leur faire croire que c'est de LEUR faute. On appelle ça une action publique par dispositifs."
(à 1h35min37sec)

 

Puis un peu plus loin :

"Mesdames et messieurs, nous sommes entrain de vivre, en ce moment, la mort de la démocratie de représentation, parce que la démocratie de représentation, c'est un truc très simple, ça consiste à élire des gens pour qu'ils règlent les problèmes, pour qu'ils fabriquent du Service Public, c'est à dire, de l'intérêt général. Actuellement, on les élit pour qu'ils détruisent du Service Public."

"L'action publique par dispositifs, ça ne s'attaque pas à la cause du chômage qui est l'organisation du travail dans l'entreprise. (le faire ce serait) Dire à Monsieur Michelin "vous allez utilisez vos milliards de bénéfices différemment, vous n'allez pas virer les gens", ça s'attaque au symptôme : le chômeur. Et donc, ça ne marche pas, et la Droite, la Gauche, la Droite, la Gauche, la Droite, la Gauche, nous disent "Nous allons déclarer la guerre au chômage !". Et donc, au bout d'un moment, le citoyen se dit "ça marche pas leur truc, faudrait peut-être essayer autre chose".  Ca tombe bien, y a des repreneurs... Vivendi se pointe (...) : "donnez-moi l'argent des services publics ! Donnez-moi l'argent des impôts ! Donnez-moi l'argent que je puisse jouer ce pognon en Bourse bon Dieu ! Je vais rendre le service, vous inquiétez pas ! Y aura de la flotte... à quatre fois plus cher... Y aura de l'hôpital... pour ceux qui peuvent se le payer... "

 

methode-pipeau

(i' clique)