Il y a ce dont nos cerveaux sont capables, de conscience, de plaisir, de poésie, de réflexion, d'intensité, de jubilation, et ce qui nous est offert : la vraie vie. Et dans la vraie vie, il n'y a que des instants, à la hauteur de nos attentes, et sinon, la vacuité de l'entre-deux : soit toute une inexistence d'Ennui. D'où l'alcool, les plaisirs artificiels, les femmes et les hommes qui courent, les cœurs pris et fuis, les persévérances vaines, la Recherche, les croyances, Dieu, de quoi remplir l'immensité de ce vide sidérant sans jamais y arriver, d'abord pour l'ivresse, enfin pour ne plus reconnaître le néant, avant et au-delà de l'Instant car même la majesté du ciel ne saurait combler une vie... Le bonheur en somme, c'est la matière. L'Ennui : l'Energie noire.

 

Source: Externe